AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (sur un banc) insomnie matinale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


Voir le profil de l'utilisateur
arrivé(e) le : 02/09/2015

MessageSujet: (sur un banc) insomnie matinale   Mer 2 Sep - 21:33

huit heure trente quatre du matin. t'es parti faire du vélo, parce que t'as les yeux ouverts depuis la première lueur du jour. tu as eu le temps de détailler le plafond blanc de ton appart centimètre carré par centimètre carré, et puis ça t'as fait chier, et tu t'es barré dans les rues de cape town en poussant aussi fort que tu le pouvais sur tes pédales. tu tentes des petits trucs pas méchant, des faki, des bus, des whip. et puis en tentant un gap dans les escaliers, c'est la chute, la magnifique, tu t'exploses la cheville et t’érafle tout le bras sur une marche. tu beugles comme un âne, te relève difficilement, balance ton vélo (ouais il t'as rien fait mais tu fais ça a chaque fois), tu claudiques jusqu'au banc le plus proche et t'étale dessus. ton bras saigne, tu le regardes en soupirant. fais chier.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Voir le profil de l'utilisateur
arrivé(e) le : 01/09/2015

MessageSujet: Re: (sur un banc) insomnie matinale   Jeu 3 Sep - 8:15


    Les clés qui tombent sur le bitume, maladresse habituelle, tu t'accroupis pour les ramasser quand tombe le vélo. T'es déjà en retard Baya, et pourtant, ton regard se redresse à la recherche de la source, de l'endroit où provient le bruit. Si ta mère te voyait, par la fenêtre de l'étage, elle ne manquerait pas de te hurler de suivre ton chemin et uniquement lui, de garder les yeux rivés sur la route, de ne pas tourner la tête. Ta mère parle beaucoup Baya. De l'autre côté de la route, il est là, silhouette cabossée prêt de la carcasse du vélo. T'es déjà en retard Baya, et pourtant, les clés au creux de la main, tu descends le trottoir, t'approches de ce bras blessé, de ce genoux abîmé. Vous devriez vous soigner. Toi qui ne sais jamais quoi dire, jamais dans quel sens aligner les mots. Tu ne le regardse pas, tu t'assoies à ses côté sur le banc, et glisse les mains dans ton sac. Tu le rangeras, demain ou un autre jour. Mais d'abord, tu sors un paquet de mouchoirs que tu tends au garçon, à l'inconnu acrobate. Funambule certainement.

Revenir en haut Aller en bas


avatar


Voir le profil de l'utilisateur
arrivé(e) le : 02/09/2015

MessageSujet: Re: (sur un banc) insomnie matinale   Jeu 3 Sep - 17:58

tu laisses ta tête tomber en arrière et tu fixes dans le vide. il y a la fraîcheur du matin, le ciel d'un bleu tout doux qui contraste avec les immeubles gris clairs. des pas approchent, un corps s'assoit, tu redresses la tête. en premier c'est sa douceur qui te frappe. ou qui te caresse le coeur plutôt. elle a les cheveux blonds opaline, les lèvres fines, le regard perçant. tu souris un peu bizarrement. elle te plait d'une certaine manière, une manière pas commune. tu prend le paquet de mouchoirs et lui en vole un. « merci » tu panses tes blessures sans trop d'applications, bien plus occupé à jeter des coups d'oeil à cette curieuse fille. « je voudrais pas vous mettre en retard. » tu lui rends son paquet de mouchoirs. un paquet de fille, un paquet rose avec des mouchoirs tout doux à l'intérieur, double épaisseur ou quelque chose comme ça. tu la fixes, tu as envie de croiser ses yeux, de voir un petit bout de son âme pour pouvoir lui sourire.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Voir le profil de l'utilisateur
arrivé(e) le : 01/09/2015

MessageSujet: Re: (sur un banc) insomnie matinale   Jeu 3 Sep - 18:49

    Tu fixes ses doigts qui s'empare du mouchoirs, tu t'attardes sur sa main qui panse sa blessure d'un geste pressé, un instant, tu croises son regard et t'empresse de le fuir. Tu ne vois pas qu'il te regarde toi, et si on te le disais, tu rirais surement, doucement, incapable d'y croire. Tu récupères le paquet parfumé et resserres tes doigts autour. Contre le banc, tu te laisses aller, tu prends le bois comme dossier, et hausse les épaules en fixant tes ongles rongés. je voudrais pas vous laisser avec votre bras abîmé., tu dis parce que tu le pense, que ces gens autour de vous qui passent sans faire attention au sang qui forme déjà une croûte sur son bras, devraient s'en vouloir de fermer les yeux. Il est encore tôt, et il fait encore frais, quand tu oses poser le regard sur ce garçon inconnu, qui pourtant bouleverse tes habitudes, et te gardes assise là, a quelques centimètres de lui. Tu croises ses yeux immenses et brillants, et tu souris jolie poupée, tu souris dans son ombre. Tu seras en retard mais tu l'oublis vite, parce que dans ta poitrine ton coeur bat vite. vous voulez que j'appelle un médecin ? T'espère qu'il dira non. Tu souris un peu plus grand. Tu détestes le téléphone toi Baya.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (sur un banc) insomnie matinale   

Revenir en haut Aller en bas
 

(sur un banc) insomnie matinale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Stress, insomnie et cie
» Insomnie
» Insomnie ... Et furieuse envie de ménage !
» Insomnie
» grossesse et insomnie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COOKIE THUMPER :: cape town, south africa :: IN Cape Town-